Bangladesh
bangladesh

Avijit Roy

blogueur bangladais assassiné le 26 février 2015
J'interpelle le chef de l'État
0-13

Sheikh Hasina

Premier ministre de la République populaire du Bangladesh

Avijit Roy

Le 26 février 2015, l’écrivain et blogueur Avijit Roy était assassiné par des individus non identifiés. Le blogueur, fondateur du site d’information mukto-mona.com (« libre pensée »), et sa femme quittaient une foire du livre près de l’Université de Dacca, lorsque plusieurs hommes armés de machettes l’ont frappé mortellement.

Le groupe Ansar al Islam a revendiqué le meurtre. Le 15 novembre 2014, le groupe islamiste radical bangladais avait déjà affirmé sur Facebook être l’auteur de l’assassinat du blogueur Rajib Haider, égorgé le 15 février 2013 près de son domicile.

Trois autres blogueurs ont été tués en 2015. Un mois après le meurtre d’Avijit Roy, le 30 mars, Washiqur Rahman était tué selon le même procédé barbare. Le 12 mai, c’est le blogueur laïque Ananta Bijoy Das qui était assassiné à Sylhet. Le blogueur Niloy Neel a, lui, été sauvagement assassiné à son domicile dans la banlieue de Dacca, le 7 août 2015, par un groupe d’hommes armés de machettes. Ces blogueurs étaient connus pour leurs écrits en faveur de la tolérance, de la liberté d’expression et de pensée et contre le fondamentalisme religieux.

S’illustrant par sa passivité, le gouvernement du Bangladesh n’a mis en place aucune mesure concrète de protection. Au contraire, les autorités menacent régulièrement d’arrêter les blogueurs qui violeraient l’article 57 de la loi sur les technologies de l’information et de la communication, qui punit de sept à 14 ans d’emprisonnement la publication d’informations “fausses, obscènes, diffamatoires par voie électronique”. 

Depuis des mois, RSF exhorte les autorités à allouer des ressources dans le but  de traduire en justice les auteurs et commanditaires de crimes contre les journalistes et blogueurs. Seuls quelques membres supposés du groupe islamiste ont été mis en examen et entendus par la police au cours des deux derniers mois, mais aucune peine n’a été prononcée. Les commanditaires de l’assassinat d’Avijit Roy n’ont à ce jour toujours pas été appréhendés.

J'agis par email

Votre email a bien été envoyé. Merci de votre participation !