Turquie

Nazım Babaoğlu

correspondant du journal pro-kurde Özgür Gündem disparu depuis 1994
J'interpelle le chef de l'État

Recep Tayyip Erdoğan

Président de la République Turque

Nazım Babaoğlu

Jeune correspondant du journal prokurde Özgür Gündem à Urfa, dans le sud-est de la Turquie, Nazım Babaoğlu a disparu sans laisser de traces le 12 mars 1994. A la suite d’un mystérieux appel téléphonique à la rédaction, il s’était porté volontaire pour partir en reportage dans la petite ville de Siverek. L’enquête devait porter sur les agissements des “gardiens de village”, des miliciens pro-gouvernementaux qui contribuaient à semer la terreur dans la région. Il n’en est jamais revenu. Plus de vingt ans après sa disparition, aucune enquête crédible n’a encore été menée.

 

Au plus fort des combats entre l’armée et la rébellion kurde du PKK, dans les années 90, collaborer avec Özgür Gündem était extrêmement risqué. Le cas de Nazım Babaoğlu est emblématique de l’impunité qui continue de régner pour les crimes de masse commis à cette époque en Turquie, y compris l’assassinat d’une vingtaine de journalistes. Bien que le dispositif répressif mis en place à cette époque pour lutter contre le mouvement kurde soit désormais bien connu, la justice se fait toujours attendre. L’impunité est de plus en plus verrouillée par la prescription, qui s’applique au bout de vingt ans aux homicides non résolus. Mais la société civile entretient la mémoire et maintient la pression contre l’oubli : en mars 2015, une manifestation à Istanbul a marqué le 21e anniversaire de la disparition de Nazım Babaoğlu. Le 30 août, RSF a porté son cas à l’attention du groupe de travail de l’ONU sur les disparitions forcés ou involontaires.

J'agis par Twitter

.@RT_Erdogan Je vous demande de tout faire pour élucider la disparition de Nazım Babaoğlu #FightImpunity http://fightimpunity.org @RSF_RWB

J'agis par email

Votre email a bien été envoyé. Merci de votre participation !